Catégories
INFOS DU DIOCESE

Célébration du 20ème anniversaire de la Paroisse Notre Dame de Lourdes de Lama Tessi

Erigée en paroisse le 13 janvier 2004, la paroisse Notre Dame de Lourdes de Lama Tessi a célébré ses 20 ans d’existence le 18 février 2024. L’église paroissiale a servi de cadre à la célébration de l’Eucharistie dominicale présidée par Mgr Célestin-Marie GAOUA, l’évêque de Sokodé. Celle-ci fut concélébrée par quelques prêtres dont le curé de ladite paroisse le Père Jonas NAWANOU.

A l’entame de cette action de grâce, le Père Jonas a souhaité la bienvenue à tous les participants à cette fête paroissiale qui marque les 20 ans d’existence de l’église paroissiale Notre Dame de Lourdes de Lama Tessi. Outre la présence des fidèles du centre et ceux des stations secondaires, on notait également celle des invités dont le régent du canton de Lama Tessi, Abaladema Katikakom.

Commentant les textes liturgiques de ce premier dimanche de carême, l’évêque de Sokodé a exhorté les uns et les autres à renouveler leur foi en Dieu.  S’agissant de la célébration du vingtième anniversaire, le prélat a instruit le peuple de Dieu en ces termes : « En ce jour de célébration des 20 ans de notre paroisse, chacun de nous est invité à un bilan personnel de sa relation avec Jésus, de sa relation avec le Corps du Christ l’Eglise, de sa relation avec ses frères et sœurs les chrétiens. »

Au terme de cette célébration festive animée par la chorale de Kassena et celle de Lama Tessi, un membre du comité d’organisation a exprimé sa reconnaissance non seulement à l’ensemble des fidèles mais aussi aux invités qui par leur présence ont rehaussé l’éclat de cette fête. Les réjouissances s’en sont poursuivies après la sainte messe sur la cour de la mission jusqu’à la tombée de la nuit.

Il faut noter qu’en prélude à cette fête, plusieurs activités spirituelles (Neuvaine à Marie qui défait les nœuds, et mini-campagne d’évangélisation) et culturelles (Matchs de football) ont été organisées sur ladite paroisse.  La veille, un concert spirituel de chants chorale fut organisé et a connu un bel éclat.  Félicitations à la Paroisse Notre Dame de Lourdes de Lama Tessi pour la célébration des 20 bougies de son existence. En avant pour la mission !

Catégories
INFOS DU DIOCESE

Récollection de carême 2024 des agents pastoraux du diocèse de Sokodé

« Le jeûne qui plait au Seigneur » est le thème de méditation de la recollection de carême des agents pastoraux dans le diocèse de Sokodé. En effet, du 15 au 17 février 2024, ceux-ci ont fait une halte pour vivre un ressourcement spirituel à la Direction Diocésaine des Œuvres.

D’après le Père François GNAMKE, Directeur-Adjoint à la Direction diocésaine de l’enseignement catholique et Prédicateur de cette recollection : « Ce qu’il faut éviter de pratiquer certains conseils évangéliques que pour la forme ». « J’ai pris le jeûne mais dans le développement du thème, j’ai élargi à d’autres concepts pour que tout ce que nous faisons, tout ce que nous appliquons comme conseils évangéliques, ou recommandations de l’Evangile puisse avoir un effet positif dans notre vie. » a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le Père GNAMKE conseille à tous les fidèles du Christ d’être à l’écoute de l’Esprit Saint pour bien passer ce temps de grâce. Aux célébrations eucharistiques, et aux conférences (enseignements) s’y ajoutent également la méditation, le chemin de croix, et les offices. Au terme de cette récollection, tous les agents pastoraux sont repartis dans leurs missions respectives en bénissant le Seigneur pour sa miséricorde. Fructueuse montée vers Pâques à tout le peuple de Dieu.

 

Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

Célébration de la 32ème Journée Mondiale des Malades à Sokodé

La 32ème Journée Mondiale des Malades dans le diocèse de Sokodé a été marquée par une célébration eucharistique le 11 février 2024 à l’aumônerie catholique St Raphael au Centre Hospitalier Régional(CHR) de Sokodé. Des « bien portants » et des « moins bien portants » ont participé à cette célébration. Celle-ci fut présidée par l’ordinaire du lieu, Mgr Célestin-Marie GAOUA et concélébrée par quelques prêtres dont l’aumônier diocésain de la pastorale de la santé, le Père Dieudonné Crédo AKAKPO-AGUIDI.

Le thème voulu par le Pape François s’articule ainsi : “Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Soigner le malade en soignant les relations.” En tenant compte de ce message du Saint Père François, l’évêque de Sokodé a exhorté les uns et les autres à la communion et à la fraternité. « A vous qui vivez la maladie qu’elle soit passagère ou chronique, n’ayez pas honte de votre désir de proximité et de tendresse. Ne pensez jamais que vous êtes un fardeau pour les autres… » a conseillé entre autres Mgr GAOUA.

Au terme de cette célébration eucharistique pleine de ferveur, l’Aumônier du CHR Sokodé a exprimé sa reconnaissance à l’évêque et à tous les participants pour leur présence aux côtés des malades en cette journée qui leur ait dédiée. Aussi a-t-il saisi cette occasion pour présenter les autres membres de la coordination de la pastorale de la santé qui travaillent avec lui. Il faut noter que les chorales Sainte Thérèse et Sacré-Cœur ont assuré l’animation de cette liturgie. Cette célébration s’est achevée par l’invocation de Notre Dame de Lourdes en faveur de tous les malades et la bénédiction de l’évêque.

 

Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

Journée de la vie consacrée 2024 dans le diocèse de Sokodé : la Paroisse St François d’Assise d’Akamadè à l’honneur

Célébrée chaque 2 février, la journée de la vie consacrée dans le diocèse de Sokodé s’est tenue plutôt le dimanche 11 février 2024 à la Paroisse St François d’Assise d’Akamadè. L’eucharistie fut présidée par l’évêque de Sokodé, Mgr Célestin-Marie GAOUA et concélébrée par quelques prêtres dont l’administrateur de ladite paroisse, le Père Karolus EMI WADAN(SVD) et le Père Emmanuel BALAWIA, Délégué de l’évêque pour la gestion de la vie consacrée.

A la fin de cette célébration, la Présidente de l’Union Des Consacrés (U.D.C), la Sr Justine Agathe KIVYAMUNDA (Orante de l’Assomption) a exprimé sa reconnaissance au Seigneur pour ses bienfaits, Lui qui a permis ce rassemblement. Aussi a-t-elle remercié l’évêque de Sokodé, le curé de la paroisse hôte, le délégué de la vie consacrée ainsi qu’à tous les fidèles.

Après cette célébration, les consacrés (au-delà de la centaine) ont échangé avec les jeunes de la paroisse afin de les encourager sur le chemin de la vocation. En rappel, cette journée annuelle de la vie consacrée fut instituée par le pape Jean-Paul II en 1997 afin d’encourager tous ceux et toutes celles qui donnent leur vie au Christ. Saint Jean-Paul II avait choisi spécifiquement d’instituer cette journée mondiale le jour de la fête de la Présentation du Jésus au temple.

La vie consacrée, don précieux pour l’Église et le monde, est au centre de l’exhortation apostolique Vita Consecrata publiée en 1996. Bien que tout chrétien soit « consacré » au Christ par son baptême, cette expression « vie consacrée » appliquée à la vie religieuse souligne le caractère public d’un engagement plus radical au célibat, par amour du Christ et de son Évangile.  Le propre de la vie consacrée est de prendre pour base les conseils évangéliques (Pauvreté, Chasteté et Obéissance).

 

 

 

 

 

 

Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

Ouverture solennelle du jubilé d’or de l’Institut Technique Commercial Assomption

L’Institut Technique Commercial (ITC) Assomption à Sokodé célèbre son jubilé d’or d’existence en cette année 2024. L’ouverture solennelle a été faite le 2 février 2024 par une célébration eucharistique à la paroisse Notre Dame de l’Assomption (NDA) de Komah. Celle-ci fut présidée par le Père Pascal AGAMBI, Directeur diocésain de l’Enseignement catholique et concélébrée par d’autres prêtres. C’était en présence des élèves de tout le complexe Assomption, du corps enseignant, des anciens élèves et d’autres invités.

A la suite de cette célébration eucharistique, une seconde phase de cette ouverture a consisté à suivre les allocutions avec des intermèdes à la salle polyvalente de la paroisse hôte. Entre autres interventions, celle du directeur diocésain de l’enseignement catholique, et du représentant du directeur régional de l’éducation centrale. Un verre d’amitié a mis fin à la matinée du 2 février. L’après-midi de ce jour a été consacré à un match interclasse entre élèves ainsi que les danses traditionnelles et modernes sur le terrain du Complexe Assomption.

Après cette ouverture, d’autres activités se feront tout le long de l’année 2024. Quant à l’apothéose, elle est prévue en décembre. Un appel est lancé aux âmes généreuses à soutenir l’ITC-Assomption à poursuivre sa noble mission éducative (Tmoney 92 31 58 51/ Flooz 98 21 44 76. Merci de le signifier dès que cela est fait. )  Initié en 1974 par Mgr Chrétien BAKPESSI (1924-1992) et confié aux religieuses de l’Assomption dans le souci de former la jeune fille du septentrion, cette institution éducative a démarré en tant que collège d’enseignement général.

Par après, l’ITC Assomption a poursuivi son chemin avec des formations au brevet d’étude professionnelle (sténographie, dactylographie, correspondancier, CAP employé de bureau etc.) Ces formations ont été abandonnées au profit des séries G1(Organisation et Méthode administrative) et G2(Technique quantitative de gestion). Heureux jubilé d’or à l’ITC Assomption !   

Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

Le dernier adieu à Mgr Philippe Fanoko KPODZRO

Endormi dans le Seigneur le 4 janvier 2024 à Stockholm en Suède à l’âge de 93 ans dont 64 ans de sacerdoce ministériel et 47 ans d’épiscopat, Mgr Philippe Fanoko KPODZRO, Archevêque émérite de Lomé dit « Le patriarche » a reçu les derniers hommages les 31 janvier et le 1er février 2024 à la Paroisse Cristo Risorto de Hédzanawoe avant son inhumation à la Paroisse Cathédrale Sacré-Cœur de Lomé. Depuis l’annonce de son décès jusqu’à son inhumation, de nombreuses voix se sont élevées pour rendre hommage à ce grand homme d’Eglise et de la Nation. Les hommages à son endroit lors de ses obsèques ont été pour la plupart élogieux. Sa Sainteté le Pape François a salué en lui le « Pasteur infatigable et généreux qui a été au service de son peuple et du bien commun en promouvant la doctrine sociale de l’Eglise. » Le dicastère pour l’évangélisation des peuples rend grâce à Dieu « pour son zèle missionnaire à faire connaître et aimer le Christ Jésus. » Ses filles spirituelles que sont les Sœurs de l’Institut Notre Dame de la Trinité ont quant à elles insisté sur « sa passion pour Dieu et sa passion pour l’homme. » « Mgr KPODZRO a aimé Dieu avec passion, et aimé l’homme aussi avec passion. » a déclaré la Sœur Fidélia. Aussi a-t-elle relevé quelques qualités de ce prélat : « Homme de foi, sincère, franc, déterminé tout entier dans ses engagements, un pasteur infatigable, épris de l’amour de Dieu et plein de zèle pour l’évangélisation. » Mme Marie KONOU, représentante de la famille biologique de l’archevêque défunt a salué en lui l’« homme fidèle à ses convictions », un « bâtisseur infatigable », un « bienfaiteur des démunis et des laissés pour compte », un « promoteur des vocations sacerdotales et religieuses », un « serviteur du peuple.»  « Mgr KPODZRO est un véritable soldat de Jésus-Christ dont il se pose constamment en modèle avec pour armure la vérité, la foi et l’espérance. Il incarnait l’Evangile et avait la pleine conscience que le chemin du sacerdoce est un parcours rocailleux marqué par toute sorte de séparations et d’épreuves » a déclaré M. Gabriel Messan AGBEYOME, un acteur de la vie politique au Togo. Donnant son témoignage à l’endroit de l’illustre prélat, Mgr Barthélémy ADOUKONOU, Secrétaire du conseil pontifical pour la culture a évoqué pour sa part « son courage et sa ténacité dans la lutte contre le colonialisme. » Dans sa méditation circonstancielle à la messe du dernier adieu, Mgr Gérard MILES, Nonce Apostolique au Togo et au Bénin, a dit du prélat défunt qu’« il a exercé son ministère sacerdotal et épiscopal avec dévouement, amour et fidélité. » Aussi a-t-il souligné sa dévotion filiale envers la Bienheureuse Vierge Marie qu’il invoquait souvent. Concluant sa méditation, il a invité le peuple de Dieu « à rendre grâce au Seigneur pour le don exceptionnel de la vie de Mgr KPODZRO à l’Eglise du Togo, et au peuple togolais. » « Que sa vie et son ministère continuent de porter beaucoup de fruits dans l’Eglise du Togo pour la Gloire de Dieu ! » a-t-il lancé. Puisse-t-il y trouver le bonheur près du Seigneur qu’il a servi avec foi et dévouement. Amen.

Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

Apothéose de la semaine de prières pour l’unité des chrétiens dans le diocèse de Sokodé

Ouverte le 18 janvier 2024 comme tous les ans d’ailleurs, la semaine de prières pour l’unité des chrétiens a connu son apothéose le 25 janvier 2024. De nombreux disciples du Christ ont passé d’intenses moments de prières dans les églises et temples. C’est le cas à Sokodé où Catholiques et Protestants ont prié ensemble jeudi 25 janvier à la paroisse catholique Christ Lumière du Monde de Kpangalam.

C’est aussi le cas à Tchamba où Catholiques et Protestants ont prié ensemble au temple presbytérien.  « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu…et ton prochain comme toi-même. » (Lc10,27) est le thème de cette édition 2024. Commentant la parabole du Bon Samaritain (Luc 10, 25-37) à cette apothéose, Mgr Célestin-Marie GAOUA, l’évêque de Sokodé et présidant de cette célébration a à l’entame de sa méditation souligné le fait que cette page des Saintes Ecritures est « connue de la plupart des chrétiens. » Pour lui, « Jésus par ce texte ébauche le portrait de la véritable charité chrétienne. » « Le Samaritain vit le blessé, il le regarda et il le toucha. C’est ce qu’il faut faire souvent. Il faut avoir les yeux ouverts sur les nécessités du prochain. » a exhorté l’évêque de Sokodé.

Poursuivant sa méditation, Mgr Célestin-Marie a également abordé la compassion du Samaritain. « Quelquefois, a-t-il dit, nos cœurs ne se laissent pas aller à la compassion, à la pitié ». « La compassion réside-t-elle vraiment dans nos cœurs ? » s’est interrogé le prélat. Le dernier point de méditation de cette parabole a concerné la perte de temps au profit de l’autre : « Le Samaritain s’approcha, banda ses plaies en y versant de l’huile et le chargea sur sa monture…Il donna son temps à l’autre. »  

Concluant sa méditation, l’évêque de Sokodé a exhorté les uns et les autres à ressembler au Bon Samaritain par leur conduite : « Va, et toi aussi, fais de même. » (Lc10, 37) Cette célébration œcuménique s’est achevée par les présentations des membres des différentes communautés suivie de la prière du notre père et de la bénédiction finale. Le rendez-vous étant pris pour l’édition prochaine.

 

 

 

 

 

Catégories
INFOS DU DIOCESE

Ouverture de la semaine de prières pour l’unité des chrétiens à Sokodé

Catholiques et Protestants de la ville de Sokodé ont prié ensemble jeudi 18 janvier 2024 au Temple de Bethléem situé en face du Centre Hospitalier Régional. Cette prière marque ainsi l’ouverture de la semaine de prières pour l’unité des chrétiens. « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu…et ton prochain comme toi-même. » (Lc10,27) est le thème retenu dans le cadre de la célébration de cette semaine de prières pour l’unité de tous les disciples du Christ pour le compte de cette année 2024. Cantiques, et prières ont ponctué cette célébration présidée par le Pasteur Antony Kossi KOUTAHA. La prédication fut assurée par le Pasteur Koffi Atsou GBEKA. Commentant la péricope évangélique tirée de Luc 10, 25-37, le Pasteur GBEKA a conduit ses auditeurs à une meilleure compréhension de cette parabole.

A la question : « Qui est mon prochain ? », il répond en ces termes : « Notre prochain est celui qui se trouve dans le besoin quelle que soit sa race, sa religion, et sa condition sociale. »  « Aimer, c’est aller à la rencontre des besoins des nécessiteux. Il n’existe aucune raison de ne pas leur porter secours ou assistance. » a conseillé le prédicateur.  « Nous devons nous aimer tous quelle que soit notre religion, quelle que soit notre race, quel que soit notre rang social, nous devons nous aimer. » a-t-il insisté. L’amour ne saurait se limiter dans les propos mais il doit se traduire dans la pratique. En somme, voilà le message qui a été servi aux fidèles du Christ. En dehors de la prédication de la parole de Dieu, un temps fut consacré aux prières d’intercession et à la prière du Notre Père avant la bénédiction finale. L’apothéose de cette semaine de prières pour l’unité des chrétiens est prévue pour le 25 janvier 2024 à la paroisse catholique Christ Lumière du Monde de Kpangalam.

Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

Les fidèles d’Omoidjowa ont une nouvelle église

Les fidèles d’Omoidjowa (station secondaire) de la paroisse St Antoine de Padoue de Tchamba ont jubilé dimanche 7 janvier 2024 en la solennité de l’Epiphanie du Seigneur marquant également la bénédiction de leur maison de prière. Celle-ci s’est déroulée au cœur d’une célébration eucharistique présidée par l’évêque de Sokodé, Mgr Célestin-Marie GAOUA. Elle fut concélébrée par les prêtres de ladite paroisse. On notait la présence des catéchistes responsables de communautés, des fidèles enthousiastes venus d’Omoidjowa, d’Alibi, de Koutchoni, de Tchekele Kabye et celle des invités. Dans son mot de bienvenue au début de cette célébration, le Père Jean Jacques KPEDA, Curé de la paroisse de Tchamba a invité les fidèles d’Omoidjowa et des stations voisines à lire l’amour de Dieu. « De l’apatam à l’église qui nous abrite aujourd’hui, a-t-il dit, vous comprenez que Dieu vous a aimés et vous confie sa maison qu’il faudra entretenir et en prendre soin. » Il n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance aux bienfaiteurs de cette église, à l’évêque, et à tous ceux qui se sont impliqués d’une manière ou d’une autre aux côtés des ouvriers pour une bonne évolution des travaux. Dans l’homélie qu’il a prononcée, l’évêque de Sokodé a nourrie le peuple de Dieu sur l’Epiphanie ainsi que sur le sens de la bénédiction d’une église. « Nos voix, a-t-il dit, s’élèvent de nos cœurs pour louer, pour chanter et pour dire du bien de Dieu notre père car il nous a révélés le mystère du salut et son salut est adressé à tous les hommes sans exception… » Abordant la seconde partie de sa méditation qui concerne la bénédiction de la nouvelle église construite pour le culte catholique, Mgr GAOUA a insisté sur le fait qu’ « une église, ce n’est pas seulement des pierres mais aussi c’est une communauté d’hommes, de femmes, de jeunes, d’enfants, de personnes âgés…. » « La bénédiction, a-t-il poursuivi, c’est d’abord sur vous. C’est vous qu’on bénit. La bénédiction, c’est ensuite sur le bâtiment qui deviendra un lieu que réserve Dieu pour vous rencontrer, pour vous donner les grâces par les sacrements. » « Notre devoir sera de soigner ce bâtiment, le tenir propre, qu’il soit toujours beau à l’intérieur et à l’extérieur. » a conclu le prélat. Les temps forts de cette cérémonie sont entre autres : l’aspersion des murs de l’église, et de l’autel, la liturgie de la parole, l’encensement de l’autel, de l’évêque et du peuple de Dieu et la liturgie de l’Eucharistie. A la fin de cette célébration, M. Lazare DOLAMA, porte-parole des populations bénéficiaires a exprimé sa reconnaissance à Dieu, à l’évêque, aux prêtres de leur paroisse et aux bienfaiteurs qui ont permis la réalisation de cet édifice. Aussi a-t-il promis un bon usage de ce bâtiment afin que cette œuvre puisse en profiter à plusieurs générations. Après la célébration eucharistique, tous les fidèles de ce secteur et les invités ont pu se réjouir jusqu’à la tombée de la journée. Situé à 8 Km au sud de Tchamba et à proximité du village Alibi, le village d’Omoidjowa a aussi pour villages voisins Koutchoni, et Tchèkèlè-Kabye. Cette station secondaire est placée sous le patronage de Ste Cécile. Félicitations à la station d’Omoidjowa.

Catégories
INFOS DU DIOCESE ET D’AILLEURS

Pèlerinage des enfants dans le cadre de l’Enfance missionnaire

Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de l’Enfance Missionnaire 2024, près de 2000 enfants dans le diocèse de Sokodé ont participé au pèlerinage dans leur paroisse respective samedi 6 janvier 2024 autour du thème : « Enfants, avec Marie, la Reine des missions, engageons-nous pour l’annonce de l’Evangile ». C’est le cas à la paroisse St Joseph Artisan de Kaboli où 460 enfants ont participé au pèlerinage avec une quarantaine de jeunes pour les encadrer. Le pèlerinage a pu être organisé à la paroisse St Thomas Apôtre de Bafilo où de 72 enfants ont répondu au pèlerinage avec 10 animateurs pour les encadrer. 150 enfants ont participé au pèlerinage des enfants à la paroisse St François d’Assise d’Akamadè avec une dizaine d’animateurs. Les paroisses Notre Dame de l’Assomption de Komah et Notre Dame de la Visitation de Kulundè se sont mis ensemble pour ce pèlerinage avec pour point de chute la paroisse Notre Dame de la Visitation de Kulundè. 118 enfants ont participé à ce pèlerinage-enfants avec une dizaine d’animateurs pour les encadrer. A la paroisse Ste Rita de Mazada, ils étaient en tout 230 enfants à avoir participé à ce pèlerinage. Aussi ont-ils bénéficié de la présence effective d’une dizaine d’animateurs. Une soixantaine d’enfants ont participé au pèlerinage à la paroisse St André d’Alédjo. 450 enfants ont participé au pèlerinage à la paroisse St Albert le Grand de Tchébébé. Mèwèdè et Bondjondè ont été les deux points de rassemblement pour les enfants avec la présence effective d’une cinquantaine de jeunes pour les encadrer. Enfin la paroisse Sacré-Cœur d’Aouda n’est pas en reste. En effet, 276 enfants ont participé au pèlerinage à Wèlou (Station secondaire d’Aouda). Ils ont bénéficié d’une présence effective d’une dizaine d’animateurs pour les encadrer. Pour tous les lieux de rassemblement de ce pèlerinage des enfants, les temps forts sont l’entretien sur le thème du pèlerinage avec des questions pour stimuler la réflexion et la découverte des Saintes Ecritures, la méditation des mystères joyeux du Saint Rosaire, la Sainte Messe, et le pique-nique. Encadrés par 200 animateurs, les enfants sont heureux pour cette expérience vécue qui n’est pas la première du genre. Merci au Seigneur qui a permis la tenue de ce pèlerinage pour les enfants cette année tout comme l’année dernière. Merci à toutes les paroisses où les pèlerinages des enfants ont pu se vivre. Merci aux parents des enfants qui se sont impliqués pour la réussite de cette activité spirituelle. Dieu bénisse tous et chacun !